Archives du blog

Hier et aujourd’hui…

martine couverture1

Martine en 1954, une couverture qui a beaucoup vécu!
© Delahaye & Marlier/Casterman

martine couverture2

Martine en 1983, donc celui que, fillette, j’aurais dû normalement lire. © Delahaye & Marlier/Casterman

Comme beaucoup de petites filles depuis quelques générations, j’ai grandit en lisant les aventures de Martine. Ce n’était pas ma série préférée, mais j’avais quand même du plaisir à lire les quelques albums qu’on avait à la maison. Mais l’un d’entre eux était différent: il était très vieux! Le Martine à la ferme que nous possédions datait de 1954 et je crois même qu’il s’agit de la première édition. (Hé oui, je l’ai encore!) Ce n’était vraiment pas mon préféré pour une raison très simple: l’amie africaine de Martine se prénommait Cacao. Ce n’est pas une blague! Même à cinq ans, je trouvais ça méchant comme nom! Franchement, qui va appeler sa fille Cacao, ça n’avait aucun sens! Je ne saisissais pas vraiment la portée raciste de la chose à l’époque, pour moi, c’était juste idiot et si c’était une blague parce que la fillette était noire, et bien, elle n’était pas drôle. J’ai compris plus tard que les mentalités étaient franchement différentes dans les années 50 et pourtant, ça ne fait pas si longtemps.

J’ai fini par oublier cet album, comme on le fait avec beaucoup de lectures de notre enfance. Dernièrement, je suis tombée par hasard sur Martine à la ferme en version plus récente à la librairie où je travaille. C’est alors que la pauvre Cacao m’est revenue en mémoire. Je me suis empressée d’ouvrir le livre et j’ai poussé un soupir de soulagement en voyant qu’ils l’avaient rebaptisée Annie, un nom beaucoup plus joli et, surtout, normal.

Je raconte tout ceci pour prouver en fait que oui, on évolue en tant que société et très rapidement. Nommer une petite fille noire Cacao semblait normal en 1954, mais complètement ridicule et très offensant aujourd’hui. Et ça ne date pas d’un siècle, c’est relativement récent. Si Martine était réelle avec l’âge qu’elle avait avait en 1954, elle aurait sans doute aujourd’hui à peu près l’âge de mon père. Parfois, comme beaucoup d’entre nous je crois, je suis découragée de la société que nous sommes, de ce que nous disons, surtout que grâce à Internet, n’importe quel idiot peut dire des choses ignobles à la portée de tous. Quand je suis découragée comme ça, je repense à cet album et je me dis qu’on devient petit à petit de meilleurs humains et que dans quelques années, on repensera à des choses qu’on disait en 2014 et on les trouvera ridicules et très offensantes et on aura honte de les avoir dites. Quand un tel découragement vous prend, rappelez-vous de l’époque pas si lointaine, il y a 60 ans, alors qu’on appelait des fillettes Cacao. Vous comprendrez alors que, bien qu’on a encore beaucoup de chemin à faire, on n’est pas si terribles que ça.

Cacao en 1954... © Delahaye & Marlier/Casterman

Cacao en 1954… © Delahaye & Marlier/Casterman

... et Annie aujourd'hui! © Delahaye & Marlier/Casterman

… et Annie aujourd’hui! © Delahaye & Marlier/Casterman

Publicités