Archives du blog

Projet d’écriture 2017: la suite

Bonjour à tous!

Me voici de retour avec quelques nouvelles concernant le projet de livre électronique sur lequel je travaille avec mon amie Christine du site Nous sommes fans. Le livre, qui aura pour sujet l’histoire des conventions au Québec, avance tranquillement mais sûrement. J’ai dû faire un pause en raison d’un nouvel emploi au départ plutôt demandant, mais qui me laisse maintenant un peu plus de temps de libre. Nous allons revoir chacune des conventions que le Québec a connu et connaît présentement. Par contre, nous séparerons le livre de manière générale par thèmes (les activités, le cosplay, l’organisation, les règlement, etc.) parce que beaucoup d’aspects se rejoingnent à travers les conventions et il y avait un grand risque de répétition. C’est Christine qui a eu cette idée et j’étais tout à fait d’accord avec elle, car je m’étais fait une réflexion semblable en compilant des informations.

Je dois dire que j’ai été surprise d’apprendre le nombre de conventions que nous avons à travers la province, qu’elles aient comme sujet rassembleur la science-fiction, les comics, les jeux vidéos ou la culture populaire japonaise (en axant surtout sur les mangas, jeux vidéos et animes). Je me concentre présentement sur deux conventions et j’ai commencé la rédaction de mon premier chapitre. Christine, de son côté, a déjà terminé la rédaction d’un chapitre et travaille maintenant sur son deuxième. En plus des entrevues, la plus belle source d’information pour ce genre de sujet se retrouve sur le web, dans les articles et reportages des médias, généraux ou spécialisés. Jusqu’à maintenant, les organisateurs et participants sont très coopératifs et semblent enchantés de participer à notre projet, ce qui fait vraiment plaisir.

J’ai envoyé aussi des questionnaires à des habitués des conventions ainsi qu’à des exposants. Les réponses que j’ai obtenues sont très intéressantes et donnent un bel éclairage sur les personnes qui participent à ces événements. Je suis impatiente de pouvoir partager tout cela! J’espère bientôt pouvoir accorder plus de temps au projet au milieu de mes semaines chargées. Pour plus d’information sur notre avancement, je vous suggère d’aller visiter le site Nous sommes fans; un bilan y est présenté chaque mois.

Nous avons aussi conçu un petit sondage afin de recevoir un peu plus d’information sur les visiteurs de ces conventions. Si vous visitez ce genre d’événement au Québec, je vous encourage à y répondre. Ce ne sont que quelques questions simples et rapides et cela nous aidera beaucoup. De plus, nous avons décidé de faire tirer un exemplaire gratuit de notre livre électronique parmi tous les répondants!

Cliquez ici pour avoir accès au sondage Merci!

À la semaine prochaine pour une découverte BD qui n’a que trop tardé.

Publicités

Voyage dans le monde du cosplay 2: d’où ça vient?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, continuons notre voyage avec un peu d’histoire. Bien que le cosplay soit associé

Forrest J Ackerman avec une partie de sa collection. (source: wikipedia)

Forrest J Ackerman avec une partie de sa collection. (source: wikipedia)

souvent au Japon, ce phénomène est né aux États-Unis. L’engouement pour la choses débuta avec les fans de Star Trek et de Star Wars qui ont commencé à personnifier leurs personnages préférés  dans les années 1970, surtout lors des premières des films. Les concours de costume (ou mascarades) ont aussi été créés à cette époque. Mais les premiers exemples de costumade remontent au début du XXe siècle et semblent avoir toujours été associés à la science fiction. Le premier cosplayer qu’on peut retracer a sévit en 1939 à la World Science Fiction Convention, la plus ancienne convention du genre. Il s’agit de Forrest J Ackerman qu’on peut considérer comme le pionnier en la matière. Grand fan et collectionneur de tout ce qui touche la science fiction depuis les années 1920, Ackerman (1916-2008) avait porté en 1939 un costume d’homme du futur qui projetait des étincelles. Les super héros des comics américains ont aussi été une inspiration de costumes dès les premiers temps.

MV5BMjAzNTg3ODI1OV5BMl5BanBnXkFtZTcwODY4NzkyNA@@._V1_SX640_SY720_

Takahashi Nobuyuki, celui qui amena le cosplay au Japon. (source: imdb.com)

En 1984, Takahashi Nobuyuki (aussi connu sous le nom Nov Takahashi) part aux États-Unis pour assister une convention de science-fiction et remarque cette habitude des fans de se déguiser. De retour au Japon, il rend compte du phénomène et encourage ses compatriotes à le faire lors des conventions de mangas et d’animes. C’est Takahashi qui trouva le terme « cosplay », car « mascarade » était trop ardu à traduire en japonais. M Takahashi a eu une très bonne idée, car le Japon est devenu un maître dans l’art du cosplay. On n’a qu’à regarder des images de conventions japonaises pour se rendre compte du nombre, de la qualité et de la diversité des costumes. Au fil des ans, c’est un pays qui est devenu très influent dans ce domaine. La grande particularité du cosplay japonais, c’est que les amateurs n’attendent pas les conventions pour pratiquer leur passe-temps. Il existe d’autre lieux de rassemblement où les cosplayeurs peuvent se rencontrer durant toute l’année. Nous n’avons qu’à penser au quartier Harajuku à Tokyo où le cosplay en public est très populaire. Il y a aussi d’autre petites différences entre les cosplays japonais et occidental, mais nous ne nous étendrons pas sur ce sujet, puisqu’on se concentre ici sur la costumade tel qu’on la vit en Amérique du Nord.

Aujourd’hui, le cosplay est populaire partout dans le monde, des Amériques au Japon en passant par l’Europe et l’Australie. La prochaine fois, nous verrons plus spécifiquement en quoi on peut se déguiser.

Les infos de cet article proviennent de ces deux sites (en anglais):

 http://muse.jhu.edu/journals/mec/summary/v001/1.winge.html

http://www.strangelandcostumes.com/history.html

 

Suivi de mon costume

J’ai acheté ma perruque. Ça va lentement mais sûrement!

source: epiccosplay.com

source: epiccosplay.com