dBD: Rose

Une fois n’est pas coutume, je vous parle aujourd’hui d’un album qui n’est pas encore sorti. En effet, étant abonnée au journal de Spirou, je peux lire de nombreux albums en prépublication et c’est le cas de cette série. J’ai tellement aimé ma découverte que je voulais la partager ici.

Fiche technique

Titre Nombre de pages Auteur(s) Éditeur Sortie
Rose 48 pages Émilie Alibert, Denis Lapière et Valérie Vernay Dupuis 2017


L’histoire

Le père de Rose Klein a été retrouvé assassiné sur une plage dans une singulière mise en scène. La jeune femme se retrouve à la fois prise avec l’étrange maison de son paternel, qu’on dit hantée, et avec une grande énigme. Pour ne pas arranger les choses, la jeune femme possède un don qu’elle considère comme une « maladie »: Elle peut à tout moment se dédoubler en une version spectrale d’elle même. Elles peut ainsi traverser les murs et observer les gens sans se faire voir. Vient s’ajouter à cela des fantômes, un mauvais sort, des tableaux et une enquête sur laquelle son père détective planchait et qui semble l’avoir mené à sa mort. Son don va tout à coup lui être très utile et elle mener sa propre enquête afin de faire la lumière sur la mort de son père de même que sur sa vie qu’elle connaissait en fait si peu.

rose-couverture

© Vernay, Lapière, Alibert  – Dupuis

Mon avis

 

Il y a beaucoup de choses qui se passent dans ce début de série qui contient un mélange de surnaturel, d’enquête policière et de quête personnelle, un mélange qui réussit ici très bien. Il y a beaucoup de questions et encore très peu de réponses et les quelques personnages qui apparaissent ne sont vu qu’en surface. Le personnage même de Rose se dévoile très lentement. Personnellement, j’ai trouvé cela comme étant une excellente mise en place de l’histoire. Alors que tous les éléments prennent tranquillement forme, l’histoire avance avec un bon rythme et on découvre les événements avec notre héroïne que je trouve de plus en plus attachante à mesure que l’histoire prend forme. La voix d’outre-tombe du père de Rose qui commente les événements renforce donne une petite saveur mystérieuse supplémentaire. J’ai vraiment eu un coup de coeur pour cette nouvelle série proposée par Dupuis; à chaque semaine j’avais hâte de voir la suite et je relisais l’épisode deux ou trois fois avec plaisir.

 

Le dessin est agréable, je pense que c’est le meilleur mot que je peux trouver pour le décrire. Il est très plaisant, ça se regarde tout seul et on ne se pose pas de questions sur ce qui est en train de se passer ou sur les émotions des personnages. Son style parfois clair et parfois un peu brumeux convient parfaitement à l’histoire où tout semble dissimulé. Les scènes où Rose se dédouble sont particulièrement bien menées, il n’y a aucune confusion avec celles où l’héroïne est physiquement présente. Il faut que dès le début de la série, j’étais déjà ravie de retrouver Valérie Vernay, la dessinatrice du très beau La mémoire de l’eau, diptyque que j’avais beaucoup aimé.

Denis Lapière a déjà une grande expérience dans la scénarisation depuis une trentaine d’années avec des séries comme Alice et Léopold, Tif et Tondu, Charly et plus récemment Alter Ego pour ne nommer que les plus connues. On voit son expérience à la maîtrise avec laquelle il raconte de manière limpide ce récit qui peut sembler complexe à première vue. C’est la première bande dessinée de l’actrice Émilie Alibert, la seconde scénariste. Elle et Lapière ont construit une histoire captivante à la fois classique et surprenante. C’est le genre de livre qu’il est difficile de déposer. Je suis très impatiente de savoir comment tous les éléments de l’histoire vont évoluer. La série aura trois tomes; le second paraîtra cet automne et le troisième l’an prochain. J’espère que les deux autres parties ne seront pas décevantes et qu’ils feront bien le tour de cette histoire aux multiples embranchements.

L’album est déjà sorti en Europe, mais il faudra patienter un peu de ce côté-ci de l’Atlantique, comme d’habitude. Selon les informations que j’ai, il arriverait sur nos tablettes au tout début de février.

 

Et vous, avez-vous lu cet album? Quel est votre avis?

Publicités

Publié le 24 janvier 2017, dans Bande dessinée, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. T’as bien raison quelle ambiance

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :