Jeux olympiques d’été-2

Athènes 1896

Couverture du rapport des jeux olympiques. Il n'y avait pas d'affiche à cette époque.

Couverture du rapport des jeux olympiques de 1896. Il n’y avait pas d’affiche, ni de le logo à cette époque. Source: Wikipedia.

Les premiers jeux olympiques modernes se déroulèrent en Grèce pour rendre hommage aux jeux antiques et se sont déroulés du 6 au 15 avril 1896. Ils sont encore modestes et ne possèdent pas tous les éléments qu’on connait des jeux aujourd’hui. Il n’y a pas de flamme olympique,  il n’y a pas de serment et encore moins de drapeau. L’olympisme est encore très peu connu et il y n’y presque pas de publicité qui promeut l’événement. Certains pays, comme les États-Unis, n’ont pas d’équipe nationale à proprement parlé. Les équipements sont aussi encore rudimentaires et peu règlementés. Une autre différence importante est que le gagnant ne reçoit pas une médaille d’or, mais d’argent. Ça restera le cas pour quelques éditions. Pour les besoins de clarté, les places seront tout de même indiquées dans les tableaux avec les mentions or, argent et bronze qu’on connait aujourd’hui. Cette année-là, toutes les récompenses ont été remises le 15 avril, lors de la clôture des jeux, par le roi Georges 1er.

 

Sports et athlètes

Ces jeux se veulent une continuité des jeux antiques en quelque sorte, alors on y retrouve évidemment de l’athlétisme et de la lutte. Un stade datant de plus de 2000 ans est même rénové pour l’occasion. Quelques sports modernes se sont tout de même fait une place. Il y a eu des épreuves de gymnastique, cyclisme, de natation, de navigation et d’escrime. Rien de très insusité puisque tous ces sports sont toujours représentés de nos jours. Ils n’étaient pas tout à fait présentés de la même manière par contre. La natation, par exemple, se faisait en eaux libres. Les nageurs étaient lâchés d’un bateau et devaient rejoindre la côte. C’était si exigeant que le gagnant de la course de 1 200 m, le Hongrois Alfréd Hajos, a dit avoir été motivé par son instinct de survie plutôt que le désir de gagner. L’amateurisme a été un aspect très important des jeux dès le départ et c’est pour cette raison que très peu de sports d’équipe ont pu être envisagés (comme le rugby) parce que la grande majorité de ceux qui les pratiquaient étaient des profesionnels. L’autre raison est qu’ils manquaient d’inscriptions. Je le répète, les jeux étaient encore bien peu connus en cette fin de XIXe siècle!

Épreuve de gymnastique dans le stade. source: http://www.olympic.org/fr/athenes-1896-olympiques-ete

Épreuve de gymnastique dans le stade. source: http://www.olympic.org/

Les athlètes les plus médaillés sont Allemands, le champion étant le gymnaste Hermann Weingärtner avec six médailles au total. C’était au grand désespoir des Grecs qui espéraient tout rafler. Par contre, les champions de ces jeux sont les États-Unis, déjà en 1896. La délégation américaine remporte 20 médailles au total dont 11 premières places. Le premier médaillé de l’histoire des jeux modernes est aussi Américain. James Connolly a remporté la première place en triple saut avec un résultat de 13,71 m. 14 nations comptant 241 athlètes ont pris part à ces jeux qui présentaient 43 épreuves. Les seuls pays non-européens à participer sont les États-Unis, le Chili et l’Australie. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que tous les athlètes étaient des hommes plutôts blancs. Heureusement, ça changera assez rapidement. 

Un événement

À ces jeux a lieu le tout premier marathon de l’histoire, après évidemment celui couru par Philippidès en 490 av. J-C. Très déçus des performances de leurs athlètes, les Grecs espéraient beaucoup de cette course entre Marathon et Athènes. L’épreuve se déroule sous une chaleur caniculaire et plusieurs coureurs abandonnent ou s’effondrent d’épuisement. Le vaincueur est Spyrídon Loúis qui devient automatiquement une légende dans son pays. Le coureur, un simple paysan, venait de la petite ville de Maroússi. Il n’avait pas suivi d’entraînement, se préparant plutôt par le jeûne et la prière. En fait, il aurait appris l’existence des Jeux qu’au moment même de leur déroulement.

Le Canada

Le Cananda n’a pas participé aux jeux olympiques d’Athènes en 1896.

Cérémonie de remise des médailles avec au devant, Spyrídon Loúis. Il est vêtu d’un costume traditionnel, le même avec lequel il a couru son marathon. Source: http://www.olympic.org/

Les jeux ont soulevé un grand enthousiasme dans le pays, ce qui a encouragé Pierre de Coubertin à renouveller l’expérience. Cependant, la Grèce souhaitait avoir le monopole des jeux. Le côté international de cette célébration sportive ne sera pas évidente dès le commencement. Bien que la première expérience c’est avérée positive, ce n’est pas tout le monde qui croit à des jeux internationaux. La suite ne sera pas facile…

Cliquez pour encore plus d’infos et de photos.


Les informations de cette série proviennent en partie de:
La fabuleuse histoire des Jeux olympiques
, Robert Parienté et Guy Lagorce, éd. Minerva, 2000
L’histoire des Jeux olympique de l’Antiquité à nos jours, The Associated Press et Grolier , éd. Grolier limitée, 1980

olympic.org
wikipedia.org

Publicités

Publié le 8 avril 2016, dans histoire, Jeux Olympiques, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :