Mini historique de la BD au cinéma.

source: La Pastèque

source: La Pastèque

Demain le 18 septembre sortira sur nos écrans Paul à Québec, une adaptation de la bande dessinée de Michel Rabagliati que j’irai sans faute voir. C’est un moment somme toute important pour la bande dessinée québécoise. Il s’agit, à moins que je ne me trompe, de la première adaptation en prises de vue réelles d’une BD d’ici. Cela m’amène à parler des adaptations de BD au cinéma, car ailleurs dans le monde, la chose existe depuis longtemps. Voici un bref retour en arrière pour vous montrer à quel point le phénomène est relativement ancien.

La BD et le cinéma sont deux arts qui ont pratiquement le même âge, les deux étant appararus à la fin du XIXe siècle. La plus ancienne adaptation que j’ai pu trouvé date donc de cette époque des débuts. Il s’agit de Little Nemo, un dessin animé muet sorti sur les écrans en 1911. La bande dessinée américaine Little Nemo a été créée par Winsor McCay en 1905. Si on regarde plus précisément l’adaptation en prises de vue réelles, la plus ancienne remonterait à 1936 avec Flash Gordon, film tiré du comics de Alex Raymond créé en 1934. Il s’agissait d’un sérial mettant en vedette Buster Crabbe dans le rôle titre. Du côté Franco-Belge, le premier héros à avoir vu ses traits passer sur le visage d’un acteur est une héroïne. C’est en effet Bécassine qui fut adaptée la première en 1940. La jeune Bretonne créée en 1905 et dessinée par Joseph Pinchon était interprétée par Paulette Dubost. Même la famille Fenouillard qui est une BD bien plus acienne remontant au XIXe siècle a été adaptée plus de 20 ans plus tard, dans les années 1960. Du côté de la BD japonaise, les adaptations sont beaucoup plus récentes. Cyborg 009 de Shōtarō Ishinomori aurait été la première adaptation en 1966. La première adaptation en prises de vues réelles date de 1970: Harenchi Gakuen tiré du manga de Go Nagai et ce n’est pas du tout pour les enfants, ce qui explique l’absence d’image.

Little Nemo - 1911 - Roses

Little Nemo. Source: AlloCiné

 

Flash Gordon. Source: Wikipedia

Flash Gordon. Source: Wikipedia

 

Bécassine. Source: cinema-francais.fr

Bécassine. Source: cinema-francais.fr

 

Cyborg 009. source: anime-planet

Cyborg 009. source: anime-planet

Quelles sont les BD les plus adaptées au cinéma? Du côté Franco-Belge, c’est Astérix le vainqueur avec 9 films d’animation et 4 films en prises de vue réelles (le Gaulois bat le record aussi à ce niveau-là). Du côté américain, si on compte les serials des années 1940, c’est Batman le plus adapté. Deux serials en 1943 et 1949, un film tiré de la série télé en 1966 et 8 films sortis de 1989 à 2012. 11 films au total donc pour l’homme chauve-souris. Je n’ai compté ici que les métrages en prises de vues réelles. C’est donc une histoire déjà bien entamée, mais qui ne fait que commencer pour la BD québécoise. Je suis en effet certaine qu’on verra de plus en plus les dessins de chez nous s’animer au cinéma, que ce soit en animation ou avec des acteurs.

 

*Ces informations ont été trouvées au terme de mes propres recherches. Si jamais je me suis trompée, je m’en excuse. Je serai ravie de corriger et de transmettre ainsi des informations exactes.*

 

 

Publicités

Publié le 17 septembre 2015, dans Actualité, Bande dessinée, Billet, histoire, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :