Archives Mensuelles: août 2015

Nommez les mondes éloignés

exoplanet-art-100720-02

source: livescience.com

Encore une fois, parlons d’exoplanètes! Décidément, le sujet est populaire ces temps-ci. Cela fait déjà près de vingt ans que la première exoplanète autour d’une étoile semblable au soleil a été découverte. Plus de 1800 planètes plus tard, la plupart d’entre elles gardent un nom très technique. Il correspond souvent au nom de leur étoile, leur constellation ou de l’appareil qui l’a découverte avec un code chiffré. Par exemple, la planète dont on a beaucoup parlé dernièrement à cause de sa ressemblance avec la Terre se nomme Kepler 452b, car elle tourne autour de l’étoile Kepler 452, découverte par le télescope… Kepler. Tout ceci est bien loin des noms poétiques inspirés de la mythologie que portent les planètes de notre système solaire. Or, cela peut changer!

Depuis peu, l’Union astronomique internationale (UAI) propose un vote populaire pour vingt systèmes planétaires, étoiles comprises. Il y a eu tout d’abord un appel de propositions. Celui-ci étant terminé, tout le monde peut voter pour le nom que ces planètes et soleils vont porter ultérieurement. Par exemple, HD 104985 pourra s’appeler Keposkurepi, Kohaku ou bien Oplotos. J’applaudis cette initiative de l’UAI de faire participer ainsi la population pour nommer les planètes. L’observation de l’espace attire beaucoup de gens qui ne sont pas de le milieu de l’astronomie. C’est une bonne chose que le commun des mortels puisse ainsi participer à la toponymie de la galaxie, même si ce n’est qu’en partie. Pour ceux qui sont intéressés, le vote se termine le 31 octobre 2015 et se déroule sur ce site: http://nameexoworlds.iau.org/exoworldsvote. C’est un très beau site qui présente très bien les différents systèmes et planètes. Je vous encourage à aller donner votre voix!

Publicités

Cohabitation et isolement

Le Devoir a présenté le 1er août dernier un beau photoreportage de Renaud Philippe sur deux communautés voisines du Nunavik: Whapmagoostui et Kuujjuarapik. L’une est Crie et l’autre Inuite. Un texte de Jean-Baptiste Hervé nous présente les deux populations qui se côtoient depuis 2800 ans mais fonctionnent de manière bien distinctes compte tenu de leurs différences culturelles. L’article nous propose un court portrait bien intéressant de ces deux villages.  Le photoreportage nous présente des portraits en noir et blanc ainsi que des photos couleurs présentant la vie actuelle dans les deux villages. Personnellement, j’en aurais pris beaucoup plus, car on connait beaucoup trop peu la vie dans le nord du Québec et pourtant, cette région fait bel et bien partie de notre province. Ces deux communautés si différentes ont encore beaucoup plus à nous révéler, j’en suis certaine. C’est d’autant plus vrai en raison de leur contexte bien particulier de cohabitation. Ce n’est pas une critique, j’ai beaucoup aimé les photos que j’ai vues. Des reportages sur ce genre de sujet sont essentiels. La majorité des villages Inuits et Cris ne sont accessibles qu’en avion ce qui rend l’isolement encore plus grand. Je trouve cela vraiment dommage que ce ne soit pas plus accessible (les vols coûtent très cher), car bien peu de gens des régions du sud peuvent dire connaître cette énorme partie de la province. Ce photoreportage mérite un coup d’œil ne serait-ce que pour éveiller la curiosité.

Lire l’article

Voir le photoreportage

Extrait du photo reportage. Source: http://www.ledevoir.com/portraits-nordiques © Renaud Philippe - Le Devoir, 2015

Extrait du photo reportage. Source: http://www.ledevoir.com/portraits-nordiques © Renaud Philippe – Le Devoir, 2015