Les catastrophes naturelles plus fortes que les conflits

Avant d’avoir une note un peu plus élaborée (j’ai deux sujets en préparation), voici un petit coup d’oeil à une nouvelle bien intéressante, quoique inquiétante. Un récent rapport du Norwegian Refugee Concil (NRCétablit qu’il y a trois fois plus de personnes déplacées par les événements climatiques que par des conflits. En effet, 22 millions de personnes ont été déplacées à cause du climat en 2013 contre 8.2 millions déplacés par les conflits armés. En Asie seulement, 19 millions de personnes avaient été déplacées l’année dernière à causes des typhons, inondation et autres catastrophes naturelles.

Par contre, lorsqu’on regarde les tableaux, il ne s’agit pas de la pire année en terme de déplacements climatiques. L’année 2010 fut bien pire avec plus de 38 millions de déplacés. En revanche, lorsqu’on regarde sur le long terme, la tendance augmente dangereusement depuis quelques décennies. Le secrétaire général du NRC, Jan Egeland ne croit pas que ce nombre diminuera en raison de l’accroissement de la population dans les zones à risques en plus des changements climatiques: “This increasing trend will continue as more and more people live and work in hazard-prone areas. It is expected to be aggravated in the future by the impacts of climate change”

Les inondations en Alberta en 2013 avaient forcé le déplacement de plus de 100 000 personnes. (Source TVA nouvelles)

Les inondations en Alberta en 2013 avaient forcé le déplacement de plus de 100 000 personnes. (Source: TVA nouvelles)

Une des données qui ressort cette année est que de très grands déplacements ont été observés dans des pays développés comme le Japon, le Canada ou les États-Unis, une tendance qui tend à augmenter. Pourtant, des actions peuvent êtes entreprises selon le directeur de l’étude, Alfredo Zamudio: “Most disasters are as much man-made as they are natural. Better urban planning, flood defences and building standards could mitigate much of their impact”.

Souvenons-nous que le rapport 2013 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) allait dans le même sens, prévoyant des événements climatiques de plus en plus intenses dans l’avenir. (source)

Pour plus de données et de détails sur le rapport du NRC, voici le résumé de l’AFP paru dans les média et le site web de l’organisation.

Comment, malgré tous ces rapports avec des données aussi probantes, certains peuvent encore nier qu’il y a quelque chose d’anormal qui se passe avec notre climat?

 

 

Publicités

Publié le 18 septembre 2014, dans Actualité, Billet, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :