Les jeux olympiques d’hiver 9

Grenoble 1968

1968_GrenobleDe retour en France pour la première fois depuis 1924 à Chamonix, les jeux olympiques d’hiver de Grenoble sont vus en couleur pour la première fois à la télévision. On a installé lors de ces jeux les contrôles de dopage et de féminité. L’URSS a perdu un peu de sa superbe et c’est la Norvège qui arrive à la tête du classement avec 14 médailles dont 6 d’or. L’Union soviétique arrive quand même deuxième, tout juste devant la France. Le plus grand médaillé des jeux est d’ailleurs Français : Jean-Claude Killy qui a remporté trois fois l’or en ski alpin. Alors qu’elles étaient unies lors des derniers jeux, les Allemagnes de l’est et de l’ouest participeront désormais aux jeux séparément. Parmi les événements marquant, notons la barrière des 100 mètres atteinte pour la première fois en saut à ski par le Soviétique Vladimir Belousov et le Tchèque Jiri Raska. Aussi, l’Italie remporte l’or au bobsleigh à deux et à quatre, l’engin dans les deux cas étant piloté par Eugenio Monti qui avait aussi marqué les jeux précédents, on s’en souvient. 35 épreuves ont été disputées par 1158 athlètes provenant de 37 pays.

Un événement

La grande controverse de ces jeux concerne le slalom, en ski alpin. Le français Jean-Claude Killy remporte la médaille d’or, mais son rival l’Autrichien Karl Shranz voit les choses autrement. En effet, selon l’Autrichien, un homme en noir, qu’il pense être un officiel, aurait traversé la piste et aurait fait dérapé le skieur. Une autre départ fut donc donné et Shranz a été plus rapide que Killy. Mais en revirement de situation, un jury d’appel disqualifie Karl Shranz et le skieur français a finalement gardé l’or.

Le Canada

YAAIP005_HD

La skieuse canadienne Nancy Greene. Source: http://www.olympic.org

Pour la première fois, le Canada se présentent aux jeux sous l’unifolié. En effet, le drapeau arborant la
feuille d’érable est apparu en 1965. Les jeux de Grenoble marquent aussi l’apparition d’une grande vedette olympienne canadienne : la skieuse Nancy Greene. Elle gagne à elle seule deux médailles : l’or au slalom géant et l’argent au slalom. L’équipe de hockey vient compléter la récolte de médaille avec la médaille de bronze devant l’URSS et la Tchécoslovaquie. 70 athlètes ont représenté le Canada à Grenoble.  

 

 

Sapporo 1972

1972_SapporoCes jeux sont les premiers à se dérouler sur le continent asiatique et sont une grande fierté pour le Japon. Si l’URSS est revenu au sommet du classement des médailles avec 16 titres, se sont des athlètes d’autres nations qui ont retenu l’attention. Par exemple, les Japonais Yukio Kasaya, Akitsugu Konno et Seiji Aochi ont offert à leur pays son premier titre olympique avec un triplé en saut à ski. Première médaille de l’histoire des jeux d’hiver aussi pour l’Espagne. Fernandez Ochoa a causé toute une surprise en remportant la médaille d’or au slalom avec une seconde d’avance. Aussi, le néérlandais Ard Schenk remporte haut la main trois médailles d’or en patinage de vitesse. 35 nations ont participé aux jeux pour 35 épreuves. 1006 athlètes au total ont défilé à Sapporo.

Un événement

L’amateurisme est remis en question lors de ces jeux. Normalement, les athlètes professionnels n’ont pas le droit de participer aux jeux olympiques. L’Autrichien Karl Shranz, comme il utilise sont nom dans des publicités et reçoit de l’argent de compagnies d’équipement, est exclu des jeux. Mais le fait est que les joueurs de hockey de l’équipe soviétique seraient pour la plupart des professionnels ce qui a causé une petite controverse. Pour protester contre ce professionnalisme déguisé, le Canada n’envoie pas d’équipe de hockey à Sapporo. Depuis 1969, l’équipe canadienne ne participait plus aux tournois mondiaux, car ce problème d’amateurisme dépassait le cadre des olympiques.

Le Canada

Les jeux de Sapporo sont des jeux olympiques loin d’être mémorables pour la délégation Canadienne. Avec un petite équipe de 47 athlètes sur place, seulement une médaille est remportée : l’argent en patinage artistique féminin avec Karen Magnussen. L’absence d’équipe de hockey a bien sûr fait très mal au Canada.

répétition de la cérémonie d'ouverture.

Répétition de la cérémonie d’ouverture. Source: http://www.olympic.org

 

 

 

 

 

 

 

 

pour d’autres photos de ces jeux: http://www.olympic.org/photos-fr/grenoble-1968  et http://www.olympic.org/photos/sapporo-1972

Publicités

Publié le 17 février 2014, dans Actualité, histoire, Jeux Olympiques, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :