Les jeux olympiques d’hiver 8

Innsbruck 1964

De nouveau quelques premières en ces jeux se déroulant en Autriche. Le ski alpin est maintenant chronométré au centième de seconde et la flamme olympique est allumée à Olympie et le sera toujours par la suite. Ces jeux marquent aussi les premières participations de la Mongolie, l’Inde et la Corée du Nord. Sans surprise, ce sont encore une fois les olympiens soviétiques qui dominent avec 25 médailles au total.

1964_InnsbruckUn record de participation : 1091 athlètes de 36 nations dans 34 épreuves. Un record d’assistance aussi : plus d’un million de personnes assistent au jeux. Aucuns problèmes donc excepté un cruel manque de neige. L’armée a donc carrément descendu de la neige des montagnes pour terminer les pistes de ski et différentes installations.

Il s’est passé une petite anecdote intéressante alors que nous vivons présentement les victoires des sœurs Dufour-Lapointe. Les françaises Marielle et Christine Goitschel ont participé toutes les deux aux épreuves de ski alpin. Lors de l’épreuve du slalom, Christine arrive première devant sa sœur et, deux jours plus tard, c’est Marielle qui gagne l’or au slalom géant alors que Christine termine deuxième. Voilà une autre famille qui avait le ski dans le sang!

Un événement

Les jeux d’Innsbruck marquent la première attribution de la médaille Pierre De Coubertin qui récompense l’esprit sportif. Voici l’événement qui a amené sa création. L’italien Eugenio Monti prête un boulon d’essieu aux britanniques Tony Nash et Robin Dixon durant l’épreuve de bobsleigh. Ce geste a permis à l’équipe britannique de gagner la médaille d’or alors que les Italiens ont remporté le bronze. C’est pour récompenser son geste d’une grande sportivité que Monti se fit remettre la toute première médaille Pierre de Coubertin. 

 

Depuis ce temps, le CIO donne ce prix à ceux qui démontrent d’un véritable esprit sportif durant les jeux ou ayant contribué au mouvement olympique. C’est parait-il, une récompense suprême qui dépasse la médaille d’or. 15 médailles Pierre de Coubertin ont été attribuées jusqu’à maintenant. Notons pour l’occasion que la dernière vient tout juste d’être attribuée à titre posthume à nul autre qu’au très regretté Richard Garneau. Amusante coïncidence, les jeux d’Innsbruck de 1964 ont été les premiers jeux d’hiver que le journaliste a couvert.

Le Canada

Pour la première fois de l’histoire des jeux olympiques d’hiver, le Canada ne gagne aucune médaille en hockey. Mais la délégation de 55 athlètes remporte tout de même trois titres. L’or au bob à quatre (Vic Emery, Peter Kirby, Douglas Anakin et John Emery), l’argent en patinage artistique en couple (Debbi Wilkes et Guy Revell) et le bronze en patinage artistique féminin (Petra Burka). Le couple de patineurs a remporté initialement la médaille de bronze, mais un problème concernant l’équipe allemande, qui avait alors la seconde place, a fait que leur médaille leur fut retirée ce qui donna l’argent aux Canadiens. Ceci étant dit, les informations se contredisent un peu à ce sujet, les choses ne semblent pas être très claires pour tout le monde à ce sujet. Mais l’information que j’ai trouvé le plus souvent est que les Canadiens ont fini par avoir l’argent. 

Pour plus de photos: http://www.olympic.org/photos/innsbruck-1964

Publicités

Publié le 12 février 2014, dans Actualité, histoire, Jeux Olympiques, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :