Archives Mensuelles: février 2014

Les chansons originales en nomination aux Oscars 2014

On continue le même exercice, cette fois-ci avec les chansons originales. Tout ceci est basé sur un avis personnel alors ne grimpez pas dans les rideaux si vous n’êtes pas d’accord, tout le monde a droit à son opinion. Je comprends si la vôtre diffère de la mienne, c’est normal!

« Happy » tiré de DESPICABLE ME 2
Musique et paroles de Pharrell Williams

Une chanson joyeuse (avec un titre comme ça, difficile de faire autrement!) et diablement accrocheuse. Les paroles comme la musique sont rassembleuses et festives et avec une légèreté et je dirais même une candeur qu’on n’entend plus souvent en musique pop ces derniers temps, donc ça fait du bien. Ajoutez à ça un bon rythme un peu rétro et vous avez un parfait exemple de « feel good music »!
Je n’ai vraiment pas grand chose à dire sur cette chanson qui juste légère et qui rend de bonne humeur. Une chanson parfaite pour ce genre de film, rien de trop profond tout en ne négligeant pas la qualité. Je pense que les enfants comme les adultes peuvent avoir du plaisir avec cette petite pièce de bonheur.

« Let It Go » tiré de FROZEN
Musique et paroles de Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

Ok, là je serai sévère. Ce n’est pas mon coup de cœur cette année, vraiment pas. Pourtant Disney peut faire de si belles et bonnes chansons inspirées et originales et qui dépassent les cadres de la chanson pop. Mais celle-ci me laisse « meh ».
Les paroles décrivent l’acceptation des pouvoirs du personnage de la reine. Elles sont efficaces et on suit très bien et très clairement les différentes émotions par lesquelles elle passe, donc je n’ai rien a redire là-dessus, même si on passe un peu vite sur toute cette évolution selon moi, mais rien de très grave.
Le problème est la musique. Je pense qu’elle est extrêmement ordinaire. Elle ressemble à tellement d’autres choses et suit une structure tellement pop… On la dirait formatée pour la radio ce qui n’est pas inhabituel pour une chanson de film normalement, mais pour Disney, on est habitué à mieux. C’est dommage parce que Disney nous a offert de magnifiques compositions dans le passé sans avoir besoin de remonter très loin pour en trouver. L’action se déroule clairement en Scandinavie alors pourquoi ne pas s’être inspiré de la région, comme dans Le Roi Lion ou La Princesse et la Grenouille? Le thème du film est la glace et le froid et ça ne paraît pas du tout dans la musique, pas plus que la magie ou la féerie. Ce n’est pas extrêmement mauvais à proprement dit, la chanson réussit même à être accrocheuse, mais ça aurait pu être tellement meilleur. Dans un autre film ça aurait pu marcher, mais là, on est dans un film de Disney, qui plus est tiré d’un conte de fée, alors j’ai des attentes assez élevées. De plus, j’ai pitié pour la chanteuse qui doit crier ses paroles sans arrêt. Message à tous les compositeurs de la Terre : pas besoin de crier pour faire passer des émotions! Bref, c’est décevant. Rien de mémorable et rien de très inspiré non plus. Honnêtement, je ne crois pas qu’on s’en souvienne dans plusieurs années. Mais bon, à vous de vous faire votre propre opinion.

« The Moon Song » tiré de HER
Musique de Karen O; Paroles de Karen O et Spike Jonze

Une très jolie chanson d’amour. Il faut évidemment aimer le style voix et guitare, mais comme elle est toute courte, ça s’écoute bien. Une chanson bien tranquille qui fait du bien et qui s’inscrit bien dans l’ambiance lente du film. Par contre, vu la nature particulière de la relation dans ce film, ça aurait été bien que la chanson y fasse référence, ça lui aurait donné une couleur bien à elle et ça aurait mieux collé au film. Par exemple, dire qu’ils ne peuvent pas se toucher ou autre chose. Peut-être qu’elle y fait référence, mais extrêmement subtilement. En même temps, peut-être que le but était justement de faire comme si cet amour était comme les autres, je l’ignore. Mais j’aurais bien aimé entendre quelque chose qui sort un peu plus de l’ordinaire pour qu’on puisse vraiment associer la chanson et le film. Ceci étant dit, c’est ma préférée dans tous les nominés au niveau des paroles que je trouve très romantiques.

« Ordinary Love » tiré de MANDELA: LONG WALK TO FREEDOM
Musique de Paul Hewson, Dave Evans, Adam Clayton et Larry Mullen; Paroles de Paul Hewson

Alors là, on ne peut pas dire que ça ne sonne pas comme du U2! Mais c’est une bonne chose, leur style leur va tellement bien. Et ça sonne comme du bon U2: c’est accrocheur, ça reste dans la tête, ça ne s’éternise pas, c’est efficace et ça dit ce que ça a à dire. Les paroles sont touchantes et décrivent bien à mon avis la relation compliquée du couple Mandela avec beaucoup de métaphores (peut-être un peu trop par contre, il y en a dont le sens m’échappe… ) et qui axe vraiment sur l’amour et non sur la politique. Une réussite donc pour U2. Cette chanson n’est pas leur meilleure, mais elle se tient tellement bien en elle-même qu’elle peut facilement être écoutée en dehors du contexte du film sans en perdre le propos original.

Mon choix: Happy
Ma prédiction: Ordinary love

Publicités

Les bandes originales en nomination aux Oscars 2014

Encore une fois cette année, je m’intéresse aux nominations dans la catégorie « musique originale » du gala des Oscars. Je n’ai vu aucun des films en nomination (oui je sais, je suis extrêmement en retard dans mon cinéma cette année!) alors je jugerai les œuvres en elles-mêmes et non selon si elles servent bien le film. Comme c’est un élément essentiel à une bonne musique de film, ça se peut que je sois complètement à côté avec mon opinion, mais je l’assume quand même!

The Book Thief
John Williams

John Williams est un habitué des Oscars avec ses trames sonores mémorables. J’ai toujours trouvé que la grande force de Williams était les mélodies. Trouver des thèmes marquants qui restent etc… ce n’est à mon avis pas la force de celle-ci. Par contre, cette trame sonore offre une ambiance très réussie. On peut facilement s’imaginer différentes scènes du films seulement grâce à la musique qui véhicule très bien les émotions sans être trop grandiloquente et elle offre une belle variété. Ce n’est pas la meilleure de Williams, car elle n’est pas mémorable comme d’autres, mais elle efficace.

Gravity
Steven Price

Un film particulier comme Gravity devait avoir une musique particulière qui évoque l’espace, l’isolement, le vide, la panique, la solitude pesante, bref, rien de très agréable. Mais il ne fallait pas la faire trop lourde pour qu’elle ne dépasse pas les sensations du film, mais bien qu’elle les accompagne. Je dois dire que je suis agréablement surprise par cette bande sonore. Elle alterne très bien les périodes calmes, brutales et angoissantes. Dans son côté angoissant, elle me rappelle parfois un peu les films de science fiction des années 80 avec un son un peu électronique, mais très bien utilisé. Le tout jumelé avec un orchestre qui nous offre quelques envolées. Pas vraiment de mélodie qui reste dans la tête ici, mais plutôt une ambiance, une atmosphère. On ne peut pas fredonner la musique de Gravity, seulement la ressentir. Et je pense que c’est la première musique d’un film se déroulant dans l’espace depuis longtemps qui fait réellement penser à l’espace. Dans les parties un peu plus mélodiques on aurait pu se passer de la voix que je trouve un peu sur-utilisée ces dernières années dans les bandes sonores, mais ça, c’est un avis personnel. La musique de Gravity est ma préférée du lot en raison des risques qu’elle prend.

Her
William Butler et Owen Pallett

J’aime beaucoup Arcade Fire, mais je n’ai pas préjugé favorable parce que j’avais pas encore entendu de trames sonores d’eux et c’est un tout autre type de composition. Une trame sonore de piano donc, comme je les appelle, avec cet instrument qui prend beaucoup de place. De très belles compositions et de belles mélodies qui ne ressemble pas à ce que fait Arcade Fire habituellement je trouve, ce qui est une bonne chose, ils ont su sortir de leurs habitudes. C’est quand même assez varié dans la forme, car en plus du piano, on a quelques moment plus électros. Belle équilibre aussi entre les moments plus intenses et plus calmes. Par contre, excepté les moments électros, ça ressemble à beaucoup de choses déjà entendues, j’ai même parfois l’impression d’entendre la musique d’un autre film. De plus, je n’ai pas vu « Her », mais si je me fie seulement à la trame sonore, le film semble très déprimant. Même les segments où le tempo est plus accéléré, on reste dans quelque chose de très mélancolique. Je déplore donc quelques moments de joie dans la bande originale, parce que je sais que ce film n’est pas si déprimant bien que troublant. Une trame sonore en soi plutôt belle, mais qui ne m’a pas tant accrochée.

Philomena
Alexandre Desplat

Alexandre Desplat est un autre habitué des Oscars. Il y a des choses de lui que j’ai tout bonnement adorées, et d’autres m’ont laissée de glace. La musique de Philomena est vraiment agréable à écouter. Cette trame sonore est très variées dans les mélodies, quand on l’écoute d’un bord à l’autre, on ne sent aucune répétition. On a vraiment l’impression de suivre les différentes atmosphères du film. Une musique orchestrale donc avec aussi beaucoup de piano, mais qui n’a pas peur de varier un peu avec de la guitare par exemple. Il y a toujours un petit côté européen aux musiques de Desplat (en tout cas de celles que je connais) et ça paraît toujours bien dans l’ensemble. Un bon ensemble donc, vraiment agréable à écouter et bien varié. Un Desplat égal à lui-même je pense.

Saving Mr. Banks
Thomas Newman

Je n’ai pas été déçue par cette trame sonore qui est très belle malgré le fait qu’elle ne déborde pas d’originalité. Elle est efficace dans ce qu’elle est et c’est le genre de musique qui accompagne très bien les image de ce genre de film. Son thème principal n’est pas dans les meilleurs, la force de la trame sonore se trouvant plus dans les autres mélodies. Mais encore un fois, une très belle composition pour un film pas évident à mettre en musique à mon avis. Mary Poppins a déjà des musiques inoubliables, il ne fallait pas tomber dans le piège de les utiliser à outrance. Je n’ai rien d’autre de constructif à dire, parce que c’est vraiment émotif: j’aime bien cette trame sonore sans trop savoir pourquoi. Pourtant, elle ne révolutionne rien. Mais la musique, c’est émotif et c’est souvent difficile d’expliquer pourquoi on aime quelque chose ou non n’est-ce pas?

Mon choix: Gravity
Ma prédiction: Philomena

Rendez-vous dimanche soir pour savoir qui a remporté la statuette!

Les jeux olympiques d’hiver 16 et fin

Vancouver 2010vancouver_2010

On conclu maintenant cette série sur les jeux olympiques d’hiver avec la dernière édition avant ceux de Sotchi. Pour sa deuxième édition sur le sol canadien, ces jeux ont le magnifique emplacement des montagnes rocheuses. Ces jeux ont connu leur lot de petits scandales et de controverses. La place du français dans la cérémonie d’ouverture, le choix de Cypress Mountain alors qu’on y manquait de neige, mais surtout plusieurs opposition du public. La manière de traiter les Premières Nations et les citoyens à faible revenu, les problèmes de sécurité, les enjeux financiers, le copyright sur le symbole et le nom des jeux olympiques… Avant le déclenchement des jeux, le portrait n’était pas très reluisant. En soi, ces jeux furent un succès et ils furent parmi les plus suivi de l’histoire avec 3 milliards de téléspectateurs sans compter l’enthousiasme de la population canadienne en général, mais ils ont essuyé de nombreuses critiques malgré tout.

2566 athlètes de 82 pays ont participé aux jeux de Vancouver et 86 épreuves étaient prévues. Le ski-cross a fait sa première apparition lors de ces jeux.

C’est le Canada qui arrive en tête au classement des médailles pour la première fois de l’histoire des jeux avec 26 médailles dont 14 d’or. Le record du nombre de médailles d’or obtenues par le même pays est d’ailleurs battu. Mais les athlètes les plus médaillés sont Norvégiens. En ski de fond, Marit Bjoergen remporte trois médailles d’or une d’argent et une de bronze alors que Petter Northug décroche deux fois l’or, une fois l’argent et une fois le bronze.

Un événement

Plusieurs controverses ont ponctué ces jeux, mais un triste événement vient assombrir la célébration

Source: theguardian.com

Source: theguardian.com

encore plus la journée même de la cérémonie d’ouverture. Nodar Kumaritashvili, un lugeur Georgien, a raté un virage à 270° pour aller percuter violemment un structure métallique. Avec une vitesse de près de 140 km/h, il n’a eu aucune chance. Cet accident soulève toutes sortes de questions sur la recherche constante d’une vitesse toujours plus grande, sur les pistes qui ne sont pas faites pour tous les athlètes. En effet, certains journalistes britanniques ont accusé l’agressivité du programme « À nous le podium » qui élève trop le niveau de difficulté des épreuves. La chose est que Nodar Kumaritashvili n’est pas le seul a avoir chuté sur cette piste qui laissait parait-il bien peu de place à l’erreur, mais il a été le seul a avoir subi de graves conséquences. Cet événement a poussé une réflexion chez les organisateurs olympiques et c’est une bonne chose malgré tout. Mais ça ne valait pas la mort d’un athlète. La délégation Georgienne a failli quitter les jeux, mais est finalement resté pour honorer la mémoire de leur compatriote. On a commémoré Nodar Kumaritashvili durant la cérémonie d’ouverture et les drapeaux ont été mis en berne.

Profitons de ce sujet pour parler des décès qui ont eu lieu lors des olympiques d’hiver, car je n’ai pas encore abordé la question et il y en a malheureusement eu. Le skieur australien Ross Milne est décédé à 19 ans lors des jeux de Innsbruck en 1964. Il a perdu le contrôle lors d’une descente d’entraînement et a heurté mortellement un arbre. Trois jours plus tôt, durant les même jeux, le lugeur polonais Kazimierz Kay-Skrzypecki est aussi décédé lors d’un entraînement. À Albertville en 1992, le skieur suisse Nicolas Bochatay est décédé aussi lors d’une descente d’entraînement alors qu’il a percuté une dameuse. Il pratiquait le ski de vitesse, une discipline qui était alors en démonstration. 

Le Canada

Le Canada est le vainqueur de ces deuxièmes jeux d’hiver se déroulant sur son territoire. Pour la première fois de toute l’histoire des jeux olympique (été et hiver) une médaille d’or est gagnée par un athlète canadien au Canada. Celui qui remporte cet honneur est Alexandre Bilodeau qui est sacré champion aux bosses. Mais il ne sera pas le seul. La variété des sports est assez inédite. Des médailles sont décrochées en skeleton, hockey, patinage de vitesse courte et longue piste, curling, bobsleigh, patinage artistique, surf des neiges et, évidemment, ski acrobatique. 206 athlètes participaient aux jeux dans 15 épreuves formant la plus importante délégation canadienne à ce jour (avant les jeux de Sotchi). 

Médaillés olympiques Canadiens Vancouver 2010
Titre Athlète(s) Sport Discipline
Or Alexandre Bilodeau Ski acrobatique Bosses Hommes
Or Maëlle Ricker Surf des neiges Snowboard Cross Femmes
Or Christine Nesbitt Patinage de vitesse 1000 m Femmes
Or Équipe féminine de hockey Hockey sur glace Compétition Femmes
Or Jon Montgomery Skeleton Hommes
Or Scott Moir; Tessa Virtue Patinage artistique Danse sur glace
Or Ashleigh McIvor Ski acrobatique Ski cross Femmes
Or Kaillie Humphries; Heather Moyse Bobsleigh Bob à deux Femmes
Or Charles Hamelin Patinage de vitesse courte piste 500 m Hommes
Or Guillaume Bastille; Charles Hamlelin; François Hamelin; Olivier Jean; François-Louis Tremblay Patinage de vitesse courte piste Relais 5000 m Hommes
Or Mathieu Giroux; Denny Morrison; Lucas Makowsky Patinage de vitesse Poursuite par équipe Hommes
Or Jasey-Jay Anderson Surf des neiges Slalom géant parallèle Hommes
Or Adam Enright; Kevin Martin; Ben Hebert; Marc Kennedy; John Morris Curling Compétition Hommes
Or Équipe masculine de hockey Hockey sur glace Compétition Hommes
Argent Jennifer Heil Ski acrobatique Bosses Femmes
Argent Mike Robertson Surf des neiges Cross Hommes
Argent Marianne St-Gelais Patinage de vitesse courte piste 500 m Femmes
Argent Kristina Groves Patinage de vitesse 1500 m Femmes
Argent Jessica Gregg; Kalyna Roberge; Marianne St-Gelais; Tania Vicent Patinage de vitesse courte piste Relais 3000 m Femmes
Argent Shelley-Ann Brown; Hellen Upperton Bobsleigh Bob à deux Femmes
Argent Cori Bartel; Cheryl Bernard; Carolyn Darbyshire; Kristie Moore; Susan O’Connor Curling Compétition Femmes
Bronze Joannie Rochette Patinage artistique Simple Femmes
Bronze Kristina Groves Patinage de vitesse 3000 m Femmes
Bronze Clara Hughes Patinage de vitesse 5000 m Femmes
Bronze François-Louis Tremblay Patinage de vitesse courte piste 500 m Hommes
Bronze David Bissett; Lascelles Brown; Chris Le Bihan; Lyndon Rush Bobsleigh Bob à quatre Hommes

Pour beaucoup beaucoup beaucoup d’autres photos: http://www.olympic.org/photos-fr/vancouver-2010

Les jeux olympiques d’hiver 15

Salt Lake 20022002 salt lake

Cinq mois seulement après les événements du 11 septembre 2001, les États-Unis accueillent leurs 3e jeux olympiques d’hiver. La sécurité est omniprésente et lourde, la plus importante qu’on ai eue durant des jeux olympiques. Les émotions sont encore à vif et la cérémonie d’ouverture laisse voir les cicatrices encore vives des événements de l’automne. Mais les olympiques sont un moment de réjouissances et les jeux se sont tout de même très bien déroulés. À Salt Lake City, le bobsleigh féminin fait son apparition et après être parti et revenu depuis 1928, le skeleton s’installe officiellement comme épreuve officielle. La Chine et l’Australie gagnent leur première médaille d’or de l’histoire des jeux d’hiver alors que l’Estonie et la Croatie gagnent leur première médaille. De plus en plus de pays se partagent les titres et des médailles sont gagnées par pas moins de 18 nations différentes. Au total, il y en a 77 qui participent aux jeux avec 2399 athlètes et 78 épreuves sont au programme. C’est la Norvège qui arrive en tête du classement grâce à ses 13 médailles d’or. Car au nombre absolu de médailles, c’est l’Allemagne qui l’emporte avec 36 récompenses contre 25 pour la Norvège. Le pays-hôte arrive en 3e place avec 34 médailles dont 10 d’or.

Le champion le plus étonnant des jeux? Steven Bradbury de l’Australie en patinage de vitesse courte piste. Il a passé deux fois les qualifications à cause de la chute ou de la disqualification de ses adversaires et lors de la finale, tous les quatre autres concurrents ont chuté lui laissant la place pour une médaille d’or inattendue, lui qui était loin derrière. Lui-même n’en revenait pas. Le moins qu’on puisse dire, c’est que M. Bradbury a eu beaucoup de chance.

Un événement

Le grand scandale de ces jeux se déroule en patinage artistique en couple et plusieurs d’entre nous s’en rappellent encore. Après un programme libre pratiquement parfait, les Canadiens Jamie Salé et David Pelletier se retrouvent à la seconde place du classement final à la grande surprise de tous. Tout le monde pensait qu’ils méritaient la médaille d’or. Nombreux sont ceux qui s’interrogent… On en parle dans les médias, entre commentateurs, il y a quelque chose qui s’est passé. On soupçonne de la tricherie. Finalement, la juge française Marie-Reine Le Gougne avouera avoir subi des pressions de son président de fédération pour qu’elle vote en faveur du couple russe afin de favoriser les Français en danse sur glace. Elle niera ensuite le tout dans une déclaration quelques jours plus tard, mais le mal était fait. Finalement, le CIO a décidé que deux médailles d’or seront remises cette année-là lors d’une seconde cérémonie : une aux Canadiens et une aux Russes. Marie-Reine Le Gougne et son président de fédération ont été suspendus pour « faute » et bannis des jeux de Turin en 2006. Depuis, le système de notation a été modifié pour éviter ce genre d’incident et une politique d’anonymat a été instaurée et les pays des juges ne sont plus visibles lors de la remise des notes pour éviter tout collusion.

Le Canada

Commençons par l’essentiel : le Canada remporte l’or au hockey masculin et féminin. Chez les hommes, cela faisait près de 50 ans que l’équipe canadienne n’avait pas remporté l’or. Au total donc, 17 médailles sont remportées par la délégation canadienne de 150 athlètes. Encore une fois, le patinage de vitesse courte et longue piste restent deux épreuves de prédilection de même que le curling. Salt Lake sont les jeux de Marc Gagnon qui remporte deux médaille d’or et une de bronze en patinage de vitesse courte piste. En plus de la médaille d’or en patinage artistique, trois autres médailles sont en ski de fond et ski acrobatique ce qui fait que, malgré notre grand nombre de médailles, il n’y a pas beaucoup de variété dans les sports!

Médaillés olympiques Canadiens Salt Lake 2002
Titre Athlète(s) Sport Discipline
Or Becky Scott Ski de fond Poursuite 10 km Femmes
Or Jamie Salé; David Pelletier Patinage artistique Couple
Or Équipe masculine de hockey Hockey sur glace Compétition Hommes
Or Équipe féminine de hockey Hockey sur glace Compétition Femmes
Or Marc Gagnon Patinage de vitesse courte piste 500 m Hommes
Or Catriona LeMay Doan Patinage de vitesse 500 m Femmes
Or Éric Bédard; Marc Gagnon; François-Louis Tremblay; Jonathan Guillemette; Mathieu Turcotte Patinage de vitesse courte piste Relais 5000 m Hommes
Argent Don Bartlett; Kevin Martin; Carter Rycroft; Don Walchuk; Ken Tralnberg Curling Compétition Hommes
Argent Veronica Brenner Ski acrobatique Sauts Femmes
Argent Jonathan Guillemette Patinage de vitesse courte piste 500 m Hommes
Bronze Diane Dezura; Kelley Law; Cheryl Noble; Julie Skinner; Georgina Wheatcroft Curling Compétition Femmes
Bronze Diedra Dionne Ski acrobatique Sauts Femmes
Bronze Mathieu Turcotte Patinage de vitesse courte piste 1000 m Hommes
Bronze Marc Gagnon Patinage de vitesse courte piste 1500 m Hommes
Bronze Isabelle Charest; Marie-Ève Drolet; Tania Vicent; Alanna Kraus; Amélie Goulet-Nadon Patinage de vitesse courte piste Relais 3000 m Femmes
Bronze Cindy Klassen Patinage de vitesse 3000 m Femmes
Bronze Clara Hughes Patinage de vitesse courte piste 5000 m Femmes

turin 2006Turin 2006

Pour leur retour en Italie, les jeux de 2006 sont les premiers jeux de l’Internet. Internet existait bien longtemps avant, bien entendu, mais cette fois-ci, on l’utilise activement et on enregistre des records de consultation avec 700 millions de pages visitées sur le site officiel des jeux et 32 millions sur le site de la CIO. Un record aussi pour les tests anti-dopage qui sont les plus stricts de l’histoire : 1219 tests ont été effectués. Autres records : 80 nations participent aux jeux et 26 d’entre elles décrochent des médailles. Aussi Turin est la ville la plus populeuse à avoir accueilli des jeux d’hiver avec 900 000 habitants. Finalement, à 39 ans et 150 jours, le skeletoneur canadien Duff Gibson est le plus vieil olympien à remporter une médaille d’or. 84 épreuves sont au programme.

Le Norvégien Kjetil Andre Aamodt a remporté quatre médailles d’or en ski alpin ce qui en fait le

Les médailles trouées de Turin. Source: http://olympic.org

Les médailles trouées de Turin. Source: http://olympic.org

premier à décrocher quatre médailles dans les mêmes jeux en ski alpin et le premier à décrocher quatre médailles d’or. Dans les plus grand médaillés, nommons aussi les Coréens Hyun-Soo Ahn et Sun-Yu Jin en patinage de vitesse courte piste et l’Allemand Michael Greis au biathlon qui ont tous remporté trois médailles d’or. Cette fois-ci l’Allemagne domine carrément le classement avec 29 médailles dont 11 d’or.

Un événement

Exceptées quelques controverses économiques lors de l’organisation (par exemple une ligne de métro non complétée) et une sécurité encore un fois bien lourde par peur d’attaques terroristes, les jeux de Turin ont été relativement tranquilles. Et comme à chaque jeu, il y a eu de beaux exemples d’esprit sportif. L’un d’entre eux concerne la skieuse de fond canadienne Sara Renner qui au cours de l’épreuve par équipe brisa son bâton. Le sélectionneur norvégien s’empressa alors d’aller lui prêter l’un des siens, même s’il était un peu trop grand pour la skieuse. Ce geste très sportif permis à l’équipe canadienne de remporter l’argent à l’épreuve. Mais ironiquement, il empêche aussi la Norvège de monter sur le podium.

Cindy Klassen à la cérémonie de clôture des jeux de Turin. Source: http://olympic.org

Cindy Klassen à la cérémonie de clôture des jeux de Turin. Source: http://olympic.org

 

Le Canada

Les sports commencent à varier beaucoup plus que les années précédentes lorsqu’on regarde les différentes récompenses olympiques, mais les Canadiens restent dominants en patinage de vitesse, surtout en courte piste. Le nombre de médailles grimpe à 24 dont sept d’or ce qui vaut à la délégation canadienne le 5e rang au classement. La grande championne canadienne en 2006 est Cindy Klassen qui décroche cinq médailles en patinage de vitesse. Les équipes canadiennes de hockey féminin et de curling masculin sont aussi championnes. Le hockey masculin en arrache encore un peu malgré l’or à Salt lake et ne remporte aucune médaille. Comme un grand nombre d’athlètes canadiens, l’équipe nationale a terminé au pied du podium. Le nombre plus élevé de médailles vient aussi avec un plus grand nombre de participants avec 196 athlètes. 

 

Médaillés olympiques Canadiens Turin 2006
Titre Athlète(s) Sport Discipline
Or Jennifer Heil Ski acrobatique Bosses Femmes
Or Duff Gibson Skeleton Hommes
Or Cindy Klassen Patinage de vitesse 1500 m Femmes
Or Équipe féminine de hockey Hockey sur glace Compétition Femmes
Or Chandra Crawford Ski de fond Sprint Femmes
Or Jamie Korab; Russ Howard; Brad Gushue; Mark Nichols; Mike Adam Curling Compétition Hommes
Or Clara Hughes Patinage de vitesse 5000 m Femmes
Argent Sara Renner; Beckie Scott Ski de fond Sprint par équipe Femmes
Argent Denny Morrison; Steven Elm; Jason Parker; Arne Dankers; Justin Warsylewicz Patinage de vitesse Poursuite par équipe Hommes
Argent Kristina Groves; Christine Nesbitt; Cindy Klassen; Clara Hughes; Shannon Rempel Patinage de vitesse Poursuite par équipe Femmes
Argent Jeff Pain Skeleton Hommes
Argent Cindy Klassen Patinage de vitesse 1000 m Femmes
Argent Pierre Lueders; Lascelles Brown Bobsleigh Bob à deux Hommes
Argent Anouk Leblanc-Boucher; Kalyna Roberge; Tania Vicent; Alanna Kraus; Amanda Overland Patinage de vitesse courte piste Relais 3000 m Femmes
Argent Kristina Groves Patinage de vitesse 1500 m Femmes
Argent François-Louis Tremblay Patinage de vitesse courte piste 500 m Hommes
Argent Éric Bédard; Charles Hamelin; Jonathan Guillemette; Mathieu Turcotte; François-Louis Tremblay Patinage de vitesse courte piste Relais 5000 m Hommes
Bronze Cindy Klassen Patinage de vitesse 3000 m Femmes
Bronze Anouk Leblanc-Boucher Patinage de vitesse courte piste 500 m Femmes
Bronze Jeffrey Buttle Patinage artistique Simple Hommes
Bronze Melissa Hollingsworth-Richard Skeleton Femmes
Bronze Dominique Maltais Surf des neiges Snowboard cross Femmes
Bronze Sannon Kleibrink; Amy Nixon; Glennys Bakker; Christine Keshen; Sandra Jenkins Curling Compétition Femmes
Bronze Cindy Klassen Patinage de vitesse 5000 m Femmes

Pour toutes sortes de photos dont celles des mascottes bizarres de Turin cliquez là: http://www.olympic.org/photos-fr/salt-lake-city-2002 et là: http://www.olympic.org/photos-fr/turin-2006

Les jeux olympiques d’hiver 14

Les jeux de Sotchi sont terminé, mais notre petit voyage dans le temps ne l’est pas encore!

Lillehammer 1994

Pour la deuxième fois seulement des jeux d’hiver, les olympiques reviennent en Scandinavie et comme 1994_Lillehammerla dernière fois, c’est la Norvège l’heureuse élue. 1737 athlètes se sont disputé les 61 différentes épreuves. Au total 67 nations ont participé aux olympiques de 1994. Comme à chaque jeux, il y a plusieurs champions mémorables lors de ces jeux. Le Norvégien Johann Olav Koss remporte trois épreuves de patinage de vitesse et bat un record chaque fois. En ski alpin, la Suisesse Vreni Schneider remporte un série complète de médailles dans son sport. L’italienne Manuela Di Centa réussi a obtenir une médaille dans les cinq épreuves de ski de fond et comment oublier Myriam Bédard qui remporte l’or dans les deux épreuves individuelles de biathlon. La Russie arrive en tête du classement des médailles avec une faible avance d’une médaille d’or sur la Norvège. L’Allemagne, toujours très forte, arrive en 3e place.

Un événement

On a appris lors de ces jeux que le patinage artistique pouvait être un sport violent. 1994 est l’année de l’affaire Kerrigan/Harding. Peu avant les jeux olympiques, Nancy Kerrigan, une patineuse artistique américaine, se fait attaquer violemment en pleine compétition. On lui démoli carrément le genou avec une matraque. Les images télévisées où l’on voit Nancy se tenir le genou en pleurs en s’écriant « Why? Why? Why? » ont fait le tour du monde. Or, cette attaque était planifiée par l’entourage de sa plus

Le podium de patinage artistique féminin. Oksana Baiul (Ukraine), Nancy Kerrigan (ÉU) et Chen Lu (Chine)

Le podium de patinage artistique féminin. Oksana Baiul (Ukraine), Nancy Kerrigan (ÉU) et Chen Lu (Chine). Source: http://olympic.org

grande rivale, Tonya Harding. Son ex-mari Jeff Gillooly aurait manigancé le tout avec un complice, Shawn Eckardt. Kerrigan guéri néanmoins assez son genou pour pouvoir participer aux jeux. En fait, on lui a laissé la place avant même qu’elle soit guérie, car elle était déjà reconnue pour être une championne. Dans un ironique retour des choses, Nancy Kerrigan remporta l’argent malgré la blessure alors que Tonya Harding cassa un lacet de son patin pendant son programme et ne pu terminer sa prestation. On lui permit de la reprendre, mais elle n’arriva que 8e au classement.

Petite anecdote pour la route. La patineuse qui suivait Tonya Harding dans l’horaire était Josée Chouinard qui était en pleine préparation mentale lors de l’incident du lacet. Sans avoir vraiment conscience de ce qui se passait, elle a dû précipitamment embarquer sur la glace alors qu’elle n’était pas du tout prête. Et on sait tous comment s’est déroulé sa performance très malheureuse alors qu’elle était un espoir sérieux de médaille.

Exceptionnellement, j’indique un second événement parce qu’il fait chaud au cœur après cette histoire de violente rivalité. En 1994, nous sommes en pleine guerre en Bosnie les combats ne font pas de trêve pendant les jeux. Mais dans un formidable esprit olympique, l’équipe masculine de bobsleigh à quatre de Bosnie-Herzégovine était composée d’un Serbe, d’un Croate et de deux Bosniaques. Un petit baume de voir cette belle entente en ces temps de conflits.

Un aperçu de la cérémonie d'ouverture. Source: http://www.olympic.org

Un aperçu de la cérémonie d’ouverture. Source: http://www.olympic.org

Le Canada

Lillehammer est le commencement de l’époque où le Canada s’impose aux olympiques. C’est l’année de Myriam Bédard, de Jean-Luc Brassard et du début de la domination canadienne en patinage de vitesse courte et longue piste. En effet, c’est cinq médailles au total qui sont remportées dans ces deux sports dont la première d’un certain Marc Gagnon. Le hockey n’est plus une valeur sûre, mais les athlètes canadiens se sont trouvé d’autres sports dans lesquels ils excellent. Notre sport national commence a reprendre des plumes avec une autre médaille d’argent. Avec 13 médailles, le Canada arrive à la 7e place du classement. Sans compter que beaucoup de Canadiens ont terminé la compétition dans le top dix; le niveau s’élève tranquillement. 95 athlètes forment la délégation canadienne à Lillehammer et ils concourent dans pas moins de 10 sports. 

Médaillés olympiques Canadiens Lillehammer 1994
Titre Athlète(s) Sport Discipline
Or Myriam Bédard Biathlon Sprint 7.5 km Femmes
Or Myriam Bédard Biathlon 15 km Femmes
Argent Équipe de hockey masculine Hockey sur glace Compétition hommes
Or Jean-Luc Brassard Ski acrobatique Bosses
Argent Elvis Stojko Patinage artistique Simple Hommes
Argent Équipe masculine de hockey Hockey sur glace Compétition Hommes
Argent Nathalie Lambert Patinage de vitesse courte piste 1000 m Femmes
Argent Christine Boudrias; Isabelle Charest; Angela Cutrone; Sylvie Daigle Patinage de vitesse courte piste Relais 3000 m Femmes
Argent Susan Auch Patinage de vitesse 500 m Femmes
Argent Phillipe Laroche Ski acrobatique Sauts Hommes
Bronze Ed Podivinski Ski alpin Descente Hommes
Bronze Isabelle Brasseur; Lloyd Eisler Patinage artistique Couple
Bronze Lloyd Langlois Ski acrobatique Sauts Hommes
Bronze Marc Gagnon Patinage de vitesse courte piste 1000 m Hommes

Nagano 1998

nagano 1998Pour ces second jeux au Japon, un changement majeur a eu lieu lors de ces jeux. En effet, le hockey sur glace est maintenant ouvert aux joueurs professionnels. C’est à dire que des joueurs de la LNH pourront maintenant participer aux jeux. D’un seul coup, cette décision a relevé grandement le niveau de la compétition. De plus, le hockey féminin a aussi sa place aux jeux olympique à partir de 1998. Quelques nouveaux sports font aussi leur apparition : le surf des neiges et le curling. Parmi les champions mémorables, le finlandais Björn Dählie remporte trois médailles en ski nordique ce qui lui fait un total de 12 médailles dont huit d’or pour toutes ses participations aux jeux olympiques. En patinage artistique, l’Américaine Tara Lipinski  décroche la médaille d’or à 15 ans devenant la plus jeune championne olympique dans une épreuve individuelle de l’histoire des jeux d’hiver. La participation devient de plus en plus importante et c’est 2176 athlètes de 72 pays qui défilent à Nagano. 

Un événement

Plus de peur que de mal pour Hermann Maier. Source: www.skinet.com

Plus de peur que de mal pour Hermann Maier. Source: http://www.skinet.com

 

Chaque jeux comporte son lot de chutes mémorables, heureusement la plupart du temps sans conséquences graves. L’une d’entre elle a été particulièrement impressionnante en 1998. l’Autrichien Hermann Maier chute pendant l’épreuve de descente à plus de 120 km/h et a survolé la piste pendant près de quatre secondes avant de retomber violemment. Ceux qui l’ont vu à la télévision s’en souviennent; c’est le skieur qui a carrément passé au travers de trois clôtures de protection en retombant. Quoique impressionnante, cette chute ne l’a visiblement qu’un peu sonné, car un peu plus tard, Hermann Maier a décroché l’or au super G et au slalom géant!

Canada

 

L’arrivée des nouvelles épreuves a beaucoup profité au Canada. En effet, l’or est remporté en curling et en surf des neige et l’argent, en curling encore et en hockey féminin. Souvenons-nous que Ross Rebagliati a bien failli ne jamais avoir sa médaille d’or slalom géant de surf des neiges puisqu’il avait été testé positif à la marijuana, mais comme la substance n’était pas formellement interdite par le CIO, sa médaille lui fut redonnée. Les sports dans lesquels les Canadiens dominent sont sans hésiter le patinage de vitesse courte et longue piste. Neuf titres sont remportés dont trois d’or sur un total de 15 médailles. C’est à croire qu’en 1998, c’est notre nouveau sport national, car au hockey, malgré l’arrivée des joueurs de la LNH (ou peut-être pour cette raison), l’équipe masculine Canadienne est éliminée en demi-finale après un match contre la République Thèque. La délégation canadienne grandit de plus en plus et c’est 114 athlètes qui participent aux jeux de Nagano dans 12 sports.

Médaillés olympiques Canadiens Nagano 1998
Titre Athlète(s) Sport Discipline
Or Pierre Lueders; David MacEachern Bobsleigh Bob à deux
Or Jan Betker; Atina Ford; Marcia Gudereith; Joan McCusker; Sandra Schmirler Curling Compétition Femmes
Or Éric Bédard; Marc Gagnon; Derrick Campbell; François Drolet Patinage de vitesse courte piste Relais 5000 m Hommes
Or Annie Perreault Patinage de vitesse courte piste 500 m Femmes
Or Ross Rebagliati Surf des neiges Slalom géant Hommes
Or Catriona LeMay Doan Patinage de vitesse 500 m Femmes
Argent Mike Harris; Richard Hart; George Karrys; Paul Savage; Collin Mitchell Curling Compétition Hommes
Argent Elvis Stojko Patinage artistique Simple Hommes
Argent Équipe féminine de hockey Hockey sur glace Compétition Femmes
Argent Jeremy Wotherspoon Patinage de vitesse 500 m Hommes
Argent Susan Auch Patinage de vitesse 500 m Femmes
Bronze Isabelle Charest; Christine Boudrias; Tania Vincent; Annie Perreault Patinage de vitesse courte piste Relais 3000 m Femmes
Bronze Éric Bédard Patinage de vitesse courte piste 1000 m Hommes
Bronze Kevin Overland Patinage de vitesse 500 m Hommes
Bronze Catriona LeMay Doan Patinage de vitesse 1000 m Femmes

Pour plein de photos: http://www.olympic.org/photos/lillehammer-1994 et http://www.olympic.org/photos/nagano-1998