Les jeux olympiques d’hiver 2

Saint-Moritz 1928

Saint-Moritz-1928

 

Pour la seconde édition des jeux olympiques d’hiver, on reste dans les Alpes, mais cette fois-ci, du côté Suisse. Une nouvelle discipline fait son apparition : le skeleton. Ces jeux marquent aussi la première participation du Japon. Le nombre d’athlètes augmente à 464 dont 26 femmes. Au delà de ces changements, ces jeux sont presque une reprise de ceux de Chamonix quatre ans auparavant. Encore une fois, les Norvégiens battent tout le monde au classement final avec 15 médailles. Cependant, le règne des Scandinaves est compromis, car les États-Unis se taillent une place en deuxième position avec six médailles devançant la Suède et la Finlande. Sonja Henie qui, on se souvient, avait 11 ans à Chamonix en a maintenant 15 et elle devient championne olympique pour une première fois. 

Un événement

La température a été un problème durant ces jeux. En effet, il faisait parfois si chaud que certaines épreuves de patin ont dû être disputées à l’intérieur à cause du mauvais temps et d’autres ont dû carrément être annulées à cause de la très mauvaise condition de la glace. La cause est un vent chaud venant de la montagne, le föhn qui fut apparemment assez intense cette année-là. La cérémonie d’ouverture a aussi été marquée par une belle tempête de neige. Mais le plus impressionnant, c’est l’écart de température durant le 50 km de ski de fond. Le mercure au départ de la course marquait 0°C et a monté jusqu’à 25°C à l’arrivée. Des conditions qu’on imagine très difficiles pour les skieurs.

Une autre curiosité de ces jeux: la course de chevaux sur neige! En démonstration, ce sport ne reviendra pas par la suite. source: www.olympic.org

Une autre curiosité de ces jeux: la course de chevaux sur neige! En démonstration, ce sport ne reviendra pas par la suite. source: http://www.olympic.org

Le Canada

Devinez qui a encore gagné l’or au hockey? Hé oui, les Canadiens! Et encore une fois, ce sera la seule médaille du Canada. L’équipe est un peu moins impressionnante qu’à Chamonix, mais compte quand même 38 buts lors du tournoi et n’en accorde aucun. Fait intéressant, l’équipe cette année-là était surtout composée d’anciens universitaires Torontois. C’était une équipe de médecins, d’avocats, d’ingénieurs et il y avait même un journaliste. Et on a gagné l’or quand même. On dira ce qu’on voudra, on a le hockey dans nos gènes au Canada!

Pour plus de photos dont une de l’équipe de hockey canadienne en pleine action: http://www.olympic.org/photos-fr/saint-moritz-1928

Publicités

Publié le 28 janvier 2014, dans Actualité, histoire, Jeux Olympiques, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :