Le bon vieux temps…

Je suis foncièrement nostalgique et jusqu’à dernièrement, je croyais que c’était un défaut. J’étais persuadée que ce n’est pas une bonne chose de rester dans le passé, qu’il fallait regarder vers l’avant! Mais je n’y peux rien, j’aime repenser au passé. Je suis nostalgique de la vie avant que l’informatique ne prenne toute la place, mais aussi de ce qui faisait partie de notre culture. J’ai la nostalgie de ces moments, des émissions jeunesses qu’on avait, de la musique tellement meilleure, de la vie qui semblait bien moins compliquée… C’est simple, tout était meilleur dans le bon vieux temps! Il y avait la guerre du golfe, une crise en URSS, une récession, mais on s’en fiche: c’était meilleur! En tout cas, c’est l’impression qu’on a n’est-ce pas ? Car, je ne suis pas la seule à penser ainsi, même que c’est la mode. Le web, entre autres, semble être un nid de nostalgiques chroniques comme moi.

On voit apparaître un peu partout la « nostalgie médiatique », c’est-à-dire un retour à ce qui était dans nos télés, nos postes de radio et sur les grands écrans il y a quelques décénies.

Le Joueur du Grenier, une vedette du Retro-Gaming en France.

Il y a tout d’abord le Retro-Gaming, critiquer les anciens jeux vidéos (la plupart du temps mauvais) de l’Atari 2600 au premier Playstation. On en trouve pratiquement partout sur le web. Tout le monde semble vouloir ressortir son vieux Nintendo et sa collections de cassetttes.  Il y a ensuite la renaissances d’anciennes franchises de télé ou de cinéma. Les exemples abondent, mais les derniers sont la suite des Mystérieuses Cités d’Or et de Dallas. La présence de chaînes comme Télétoon Rétro et Prise 2 parle aussi beaucoup. Il y a aussi les reprises musicales qui sont de plus en plus nombreuses. Il y a même une catégorie « reprises » au gala de l’ADISQ maintenant, ce n’est pas rien! Encore ici, les exemple sont très nombreux et ils commencent avec l’album de reprises 70’s de Sylvain Cossette. Cette épidémie de nostalgie n’est pas le cas de tout le monde, évidemment. Comme c’est un phénomène très présent sur le Net, on a toutefois l’impression qu’il prend énormément de place.

Bref, on commence de plus en plus jeune à dire « c’était mieux dans mon temps ». Le bon vieux temps, maintenant, ce sont les années 80. Et je trouve que ça suscite la réflexion.

Car, on ne parle pas seulement de réécouter des films ou de la musique passée, ce qui est tout à fait normal (il faut connaître ses classiques, après tout). Le discours est clair et  maintenant tenu par les jeunes autour de 30 ans: c’était mieux avant. On critique des choses sorties il y a plus de 25 ans, on s’habille comme dans les années 60, on rechante plus que de raison des chansons que nos parents et nous-même plus jeunes écoutions…

En soi, il n’y aucun problème, mais si ça devient un phénomène de société, il y a de quoi se poser des questions… Je me demande si ça ne traduit pas une certaine fatigue de notre époque. On dit souvent que nous vivons dans une ère de stress et de performance. Est-ce que se remettre dans le bain des années passées est une manière de se réconforter? Je me demande si il n’y a pas un rejet de certains aspects de notre époque, un découragement. Doit-on y voir un signe que notre époque n’offre rien d’encourageant et qu’on a perdu le goût de regarder vers l’avenir? Une autre questions plus inquiétante se pose aussi: avons-nous si peu confiance en ce que nous sommes capable d’accomplir que nous devons sans cesse nous reposer sur des choses qui existent déjà?

Aussi, je suis la première à trouver que tout est allé très vite ces dernières années technologiquement et culturellement; certains d’entre nous ont peut-être besoin de se centrer sur quelque chose de connu pour absorber tout cela ce qui n’est pas une mauvaise chose si ça nous permet de mieux avancer.

Pour les vrais nostalgiques, on peut même couvrir son iPod ou iPhone d’un étui à motif de manette de NES ou de cassette audio.

Je me pose des questions, mais je n’ai pas les réponses. Un sociologue y verrait sans doute plus clair que moi et me dirait que j’invente des problèmes où il n’y en pas.

N’oublions pas, je suis moi-même une nostalgique maladive et je serai sans faute devant mon écran à regarder la nouvelles mouture des Cités d’Or. Par contre, je reste malgré tout réaliste. C’est triste, mais on ne peut pas revenir en arrière. Rien ne nous empêche de faire découvrir à nos enfants nos perles du passé en plus de ce qu’ils connaissent déjà. Mais j’espère en même temps que des éléments culturels tout à fait originaux et d’une grande qualité feront partie des années 2010 pour que la prochaine génération puisse dire à son tour dans quelques décénies: «comme c’était bien dans notre bon vieux temps!»

Publicités

Publié le 7 juin 2012, dans Billet, Humeur, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Le joueur du grenier! Rho trop chouette! Oui, je t’ai retrouvé, t’as laissé « des traces de pattes dans le beurre » (terme de geek). Pour en revenir à la Nostalgie ambiante, tu as raison, c’est très à la mode. Soirées Gloubi-boulga pour adulescents, concerts des idoles des années 80 (fatiguées, ménopausées et bouffies), dessins-animés devenus cultes. Tout ça rappelle l’enfance, un moment de sa vie où tout était plus simple, cocon douillet, duveteux et rassurant.
    Le burlesque, les meubles et les fringues vintage, la série Mad Men, le « son Motown », trahissent une envie d’élégance, de raffinement mais surtout « on sait que c’est de la bonne came! ». A cette époque l’économie était fleurissante et pas d’obsolescence programmée, c’était fait pour durer. Simple, robuste et fiable.

    J'aime

  2. Tant mieux si tu as retrouvé ma trace, l’Internet, c’est fait pour ça! 😉
    Oui j’aime beaucoup le joueur du grenier, il me fait bien rire! Même si je ne comprends pas toujours toutes les références, n’étant pas Française, mais ce n’est pas grave, c’est drôle quand même.

    Merci pour ce commentaire intéressant.
    Je suis tout à fait d’accord avec toi, le retour à l’enfance est extrêmement rassurant. Revenir à ça une fois de temps en temps aide à passer au travers de nos vies de fou, j’ai l’impression. C’est tout aussi rassurant de revenir à des choses sûres et solides et dont on est sûr de la qualité. Et tu as tellement raison à propos de l’élégance et du raffinement. Ça reflète sans aucun doute un certain désir de revenir à un temps où on appréciait les bonnes et belles choses. Je trouve ça quand même ironique un peu, parce qu’à ces époques (la plupart du temps) on était surtout tourné vers l’avenir et on ne voulait rien savoir du passé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :