Le risque

Être photographe en zone de guerre… c’est quelque chose. Je ne pense pas être capable d’en dire plus, car il faut sûrement le vivre pour pouvoir vraiment savoir ce que c’est. Mais c’est dangereux, ça c’est certain. Et ce, peu importe le conflit ou l’événement.

Sur le site du journal britannique The Guardian, quelques photographes racontent l’histoire poignante derrière des clichés pour lesquels ils ont failli y laisser leur vie.  Je n’en dis pas plus. Eux, ils étaient sur place et ils savent ce que c’est. À eux la parole!

The shot that nearly killed me

ATTENTION  Je dois vous avertir que les photos sont dures et certaines sont très violentes.

Publicités

Publié le 17 janvier 2012, dans Le métier, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :