Archives Mensuelles: janvier 2012

Les sciences et les jeunes: la suite

Un article dans La Presse a attiré mon attention. On y apprend que les jeunes se seraient désintéressés des sciences.

Dans ce billet à propos du 30e anniversaire des Débrouillards, je souhaitais que les jeunes continuent d’avoir de l’intérêt pour les sciences pour toutes sortes de raisons. Il semblerait que ce ne soit pas le cas et c’est bien dommage. Dans l’article, on mentionne un autre aspect que je n’avais pas souligné : «Au Québec, le secteur des sciences naturelles et appliquées est celui qui connaîtra d’ici 2018 la plus forte croissance d’emploi.» Une autre très bonne raison de s’inquiéter de la situation!

L’article: Désintérêt des jeunes pour les sciences: les commissions scolaires inquiètes

On mentionne dans cet article que les enseignants ne seraient pas à l’aise dans l’enseignement des sciences. Ça ne devrait pas être le cas. Je me demande si ce problème ne vient pas tout simplement de la formation des enseignant.

Il me vient tout d’un coup un souvenir. J’ai eu pendant mon baccalauréat en enseignement un professeur de didactique des sciences tout à fait formidable: Marcel Thouin. Je ne peux pas parler pour tout le monde, mais à moi et certains de mes collègues, il nous a vraiment donné le goût d’enseigner les sciences. Il nous montrait une façon de le faire claire et efficace (partir des conceptions de départ que les élèves ont des phénomènes scientifiques) tout en nous proposant des activités vraiment intéressantes et simples. Sans compter ses livres qui sont une vraie mine d’or! Mais le plus important, c’est qu’il nous a aussi fait comprendre les concepts plus compliqués et nous a donné l’envie de nous intéresser aux sciences. Je souhaiterais que tous les enseignants aient pu l’avoir lors de leur formation. Car il nous a montré que ces notions avaient tout à fait leur place dans le cursus scolaire aux côtés du français et des mathématiques.

Il faut des profs intéressés pour que les élèves le soient. Cela va de soi!

Une entrevue avec M. Thouin à l’Actualité datant de quelques années, mais toujours pertinente. On y fait le lien entre l’enseignement des sciences et le décrochage scolaire des garçons: Ne tuez pas Einstein!  Une autre raison de s’inquiéter de ce désintérêt?

Publicités

Garfield sans Garfield

Ça porte très bien le nom de bonbon cette semaine. C’est sucré et avec bien peu de valeur nutritive, mais ça fait plaisir.

Le site Garfield minus Garfield présente depuis un bon bout de temps déjà des strips du célèbre chat orange sauf qu’il a été totalement effacé, avec ses dialogues. Il s’agit donc que de Jon qui parle tout seul pour la plupart du temps. Ça donne une toute autre dimension aux gags. C’est à prendre au second degré, mais moi, personnellement, ça me fait rire. Surtout un vendredi!

 

Le risque

Être photographe en zone de guerre… c’est quelque chose. Je ne pense pas être capable d’en dire plus, car il faut sûrement le vivre pour pouvoir vraiment savoir ce que c’est. Mais c’est dangereux, ça c’est certain. Et ce, peu importe le conflit ou l’événement.

Sur le site du journal britannique The Guardian, quelques photographes racontent l’histoire poignante derrière des clichés pour lesquels ils ont failli y laisser leur vie.  Je n’en dis pas plus. Eux, ils étaient sur place et ils savent ce que c’est. À eux la parole!

The shot that nearly killed me

ATTENTION  Je dois vous avertir que les photos sont dures et certaines sont très violentes.

Une pomme par jour…

Nouvelle catégorie: le Bonbon du week-end! Juste quelque de chose de rigolo ou de pas trop sérieux pour bien commencer la fin de semaine.

Cette semaine, « comment un géant de la technologie a surpassé le fruit préféré des Américain ». Jerry James Stone de Discovery compare dans cet article la pomme et les produits Apple. C’est fait de manière à la fois amusante et sérieuse. Avec des graphiques et des chiffres, Stone a eu la bonne idée de comparer les deux industries qui n’ont, mais alors rien du tout en commun à part le nom. Bon, c’est plutôt inutile. Mais, je dois avouer, c’est très bien fait avec une belle infographie. Allez jeter un coup d’oeil!

Cliquez sur l’image pour le lien.

Bon week-end!

30 ans de Débrouillards

La mascotte Beppo né du crayon de Jacques Goldstyn. Source: http://www.clse.qc.ca

Les Débrouillards fêtent leurs 30 ans! C’est en janvier 1982 que le Club des Débrouillards a officiellement été lancé. Ce qui avait commencé modestement par des chroniques à l’Agence Science-Presse est devenu tout un phénomène qui a donné des livres, un magazine et, bien sûr, une émission de télévision qui a marqué une génération. Personnellement, j’étais une fan. Ce qu’on pouvait en apprendre en une demi-heure! Ça me réjoui de voir que le magazine est toujours présent et tout aussi intéressant. Les sciences sont des domaines en constante évolution et c’est tout à fait légitime et même souhaitable que les jeunes soient informés de cette évolution. Se sont des sujets qui peuvent intéresser facilement les enfants, si on est habile, parce qu’ils sont reliés en quelque sorte à l’imaginaire. Pour eux, c’est un merveilleux moyen de s’ouvrir sur le monde et qu’ils puissent comprendre toute sortes d’enjeux importants de l’actualité. Et quand c’est bien vulgarisé, fait avec humour, et sur un ton, somme toute, assez léger malgré le sérieux de certains sujets, c’est gagnant! Je souhaite que Les Débrouillards restent encore longtemps dans le paysage médiatique et scientifique québécois et qu’ils sauront bien évoluer pour garder vif l’intérêt des jeunes envers les sciences.

 

Un petit historique:

http://www.lesdebrouillards.qc.ca/client/medias.asp?clef2=15&clef=69&page=4092

 

Pour les nostalgiques comme moi, voici un épisode complet de la fameuse émission.