Non, ce n’est pas Tintin

Beaucoup de jounalistes affirment avoir été inspirés par Tintin dans le choix de leur métier. L’idée de parcourir le monde tout en faisant son travail de reporter est en effet séduisante. Malgré le fait que j’ai lu et relu Tintin dans ma jeunesse avec grand plaisir, jamais il ne m’a donné l’envie de devenir journaliste, tout simplement parce qu’on ne le voit jamais faire son travail! Il m’a donné envie de voyager, ça c’est certain, mais d’écrire dans un journal, non. Malheureusement. Pourtant, ce sont bel et bien des personnages de bande dessinée qui m’ont fait découvrir cette vocation de « reporter ». Deux en particuliers. Laissez-moi vous les présenter.

Elle s’appelle Seccotine.

Seccotine par André Franquin

Seccotine était aussi une marque de colle et c’est ce qu’elle est: un pot de colle. Elle est apparue dans la série Spirou et Fantasio sous la plume du génial Franquin en 1953, une époque où les femmes avaient une place plutôt négligeable en bande dessinée. Elle est journaliste au Moustique, donc concurrente des deux protagonistes de la série. Elle est bougrement fonceuse, n’a peur de rien et est prête à presque tout pour obtenir son scoop. Ses querelles avec Fantasio sont d’ailleurs pièces d’anthologie chez les amateurs de la série. Une femme qui tient tête à un homme avec panache dans les années 50? Absolument. Et c’est une journaliste franchement efficace qui ne lâche pas son bout. Elle n’est pas apparue dans un grand nombre d’albums de la série, mais c’était suffisant pour me faire dire: « wow! Elle a tellement l’air de s’amuser. Ç’a l’air d’un métier passionnant! » Mon premier modèle en journalisme a donc été une blondinette qui se déplace en scooter et qui n’a l’air de rien, mais qui a du chien.

Elle s’appelle Jeanette.

Jeanette Pointu par Marc Wasterlain

Jeanette Pointu a été créée au début des années 1980 par Marc Wasterlain. J’ai voyagé avec elle autant qu’avec Tintin. Elle a couvert des conflit internationaux, a fait le Paris-Dakkar, est allé sur Mars et en Atlantide! Malgré le côté un peu fantaisiste de certaines des histoires, le métier de journaliste était présenté avec plus de réalisme; on voit par exemple les lien qu’il faut tisser avec l’armée et les ONG. On voit aussi que c’est parfois difficile de réussir à interroger certaines personnes. On visite même des camps de préparation où les reporters sont envoyés avant de recevoir leur accréditation pour aller en zone de guerre. Certains albums sont même carrément inspirés de faits réels, comme le conflit en ex-Yougoslavie. Et j’ai appris que c’était un métier cruel. Dans cette série, un caméraman avec qui Jeanette travaille meurt sous des tirs et une scientifique est assassinée. Mais malgré ces côtés sombres, Jeanette réussissait toujours à apporter quelque chose de bien où elle passait et surtout, elle paraissait tellement passionnée par son travail de journaliste.  En revanche, ce qui a fait germé dans mon esprit l’idée que c’est un métier que je pourrais faire, c’est la variété incoryable d’événement que Jeanette couvrait dans ses aventures. Elle a visité des sites archéologiques, des tribus africaines, des pistes de formule 1, et tant d’autres endroits qui semblaient parfois innacessibles. C’était comme si les possiblitiés étaient infinies! Dans la tête une pré-adolescente, ça suffit pour faire naître des rêves.

Comme quoi, la vocation, ça peut venir de vraiment n’importe où, même de personnages de papier. Même si je n’aurai jamais la carrière de Seccotine ou de Jeanette Pointu  je pense que je peux affirmer une chose: j’aime autant ce métier qu’elles semblaient l’aimer dans leurs petites cases.

Publicités

Publié le 29 août 2011, dans Billet, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Ahhh…..Seccotine. Je ne me laisserai pas de la voir dans Spirou. 🙂
    J’ai aussi beaucoup aimé le côté humain dans Jeanette Pointu.

    J'aime

  2. Marcel Zorglub

    Ah Seccotine et ses prises de becs avec Fanta ❤ Par contre je n'ai jamais lu Jeannette Pointu, faut que je zyeute…

    J'aime

    • Oui ça vaut le coup d’oeil! Certains albums sont meilleurs que d’autres, c’est selon les goûts, alors n’hésite pas à en regarder quelques uns avant de te faire une idée. 🙂 La série a 20 albums et est maintenant terminée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :